Dans le métro - Nicolas Pavo
Nicolas Pavo

Moi et la vie de jetset, ça ne fait qu’un! J’adore Montréal et New-York pour y passer du bon temps aux meilleures tables et dans les meilleures clubs. Travaillant très fort dans le domaine de l’investissement, j’aime bien profiter de la vie en mangeant bien et en écoutant les derniers hits des meilleurs DJ de ces deux métropoles. Ce blogue, c’est lorsque je prends du temps chez moi, pour vous faire part de mes pensées et de mes expériences. Bonne lecture!

Dans le métro

Dans le métro - Nicolas Pavo

Je n’aurais jamais pu imaginer une seule seconde, en me retrouvant dans le métro, que j’aurais pu retrouver mon ancien professeur de mathématiques, en boxer, sur une impression grand format Montréal. Non mais attendez, c’est quoi cette blague ? Certes, il est jeune, un minois plutôt agréable, une tablette de chocolat à faire hurler les jeunes vierges effarouchées, mais qu’est-ce qui a bien pu lui tourner dans la tête ? Il ne se doutait pas qu’en agissant ainsi, il s’attirerait l’admiration des étudiantes, le dégoût des mâles et les foudres du corps professoral.

Alors évidemment, il fait bien ce qu’il veut. Il est maître de son corps et de son esprit, mais lorsque l’on travaille dans un métier comme le sien, il coule de source qu’il y a certaines choses à ne pas faire. Nous sommes un groupe d’amis à bien le connaître, et je dois avouer que le débat le concernant a été rudement vivace. C’est la raison pour laquelle, je me permets de partager cette discussion pour avoir des avis plus pertinents. Nous ne pouvons pas être totalement objectifs, car en plus de l’avoir eu en cours, il y a quelques années en arrière, nous l’avons toujours beaucoup apprécié.

C’est un tout autre débat, mais il est certain que ses méthodes alliant humour, passion et compétences, ont su nous amadouer. Aussi, on a un peu du mal à nous mettre d’accord et à signer une pétition (que l’on peut retrouver sur Internet et très certainement proposé par des parents d’élèves), pour le destituer de sa qualité de professeur. Bien au contraire, nous serions plus enclins à lutter contre cette espèce d’acharnement, faisant de lui une référence, et exposant à tort la pseudo-frivolité de la jeunesse d’aujourd’hui. Je n’ai pas réussi à le joindre, j’aurais aimé en discuter avec lui directement. Je ne sais pas si vous en avez entendu parler, mais on peut aisément retrouver certaines informations sur le web.

Enfin soit, ma question est la suivante : devons-nous interdire à cet homme, qui semble tout aussi bien que les autres, s’empêcher de vivre un rêve en faisant du mannequinat publicitaire ? Il est professeur d’école, c’est un fait, l’exposition a évidemment fait le buzz, mais l’interrogation mérite selon moi d’être posée. Quoiqu’il en soit, cela n’enlève en rien bien entendu l’esthétique parfaite de la pose, de la photographie et de l’impact que cela a pu produire ou produit encore dans le métro afin de pousser doucement, mais sûrement, le consommateur à faire l’achat de sous-vêtements masculins. À vos écrits, j’attends de vos nouvelles au plus vite.