À la recherche de la bonne moto - Nicolas Pavo
Nicolas Pavo

Moi et la vie de jetset, ça ne fait qu’un! J’adore Montréal et New-York pour y passer du bon temps aux meilleures tables et dans les meilleures clubs. Travaillant très fort dans le domaine de l’investissement, j’aime bien profiter de la vie en mangeant bien et en écoutant les derniers hits des meilleurs DJ de ces deux métropoles. Ce blogue, c’est lorsque je prends du temps chez moi, pour vous faire part de mes pensées et de mes expériences. Bonne lecture!

À la recherche de la bonne moto

À la recherche de la bonne moto - Nicolas Pavo

Adepte de sport extrême, je veux m’acheter prochainement une moto pour participer aux éventuelles courses organisées dans ma région. Autrefois, j’en possédais déjà une petite cylindrée, mais juste pour les ballades et virées entre amis et quelques sauts inoffensifs dans le jardin. Passant en revue les concessionnaires du coin, je trouvais quelques motos idéales pour passer la saison amateur, mais aux prix un peu exorbitants, presque inutile pour un débutant, donc je décide de passer voir un vieil ami motard qui saura peut-être me conseiller. Un soir, sortant du travail, je décide de faire un petit détour pour passer au garage de Fred, un très grand ami qui à chaque problème, venait me voir pour des interventions ou de simples conseils. Ce bon vieux Fred qui de son temps, était le champion incontesté de la région, toutes disciplines confondues. Mais comme on dit, ça, c’était avant. J’arrivais juste à temps, le vieil ami, parfois grincheux bon vivant, le visage marqué par des rougeurs de couperose allait fermer le garage pour aller prendre un verre au bar du coin, comme d’habitude. Surpris de me revoir, il m’a accueilli en me serrant la main avec sa grosse poigne, la main du garagiste ! Le garage déserté, il m’a invité pour un verre pour parler du bon vieux temps, me disait-il. J’hésitais un moment, vu que j’avais encore des courses à faire avant la fermeture du supermarché, mais bon, vu que je n’aurais plus le temps de repasser, j’acceptais l’invitation du vieil ami. Installés au coin du bar, il me demanda ce que j’allais prendre, hésitant un moment, il rétorqua à la serveuse : Deux whiskys double mademoiselle ! N’ayant pas mon mot à dire, je répliquais juste par un petit hochement de la tête. Alors ! Me demanda-t-il « tu as un problème ? Oui, tu as un problème, que puis-je faire pour toi mon ami ! » Ne demandant pas réponse, je luis exposais la situation, mon désir de participer aux régionales de motocross, et que j’avais besoin d’une bonne moto et de quelques conseils de pilotage. Le vieux entendant mes propos, commençait à rire me tapotant l’épaule et disait : « Enfin ma relève, peut-être !!! » Et se mit encore à rigoler plus fort que les gens commençaient à se retourner, la honte ! Il me rassura d’un ton joyeux, « d’accord, on va y travailler » et il avala d’un coup sec son verre de whisky. Il me demanda ensuite de le raccompagner chez lui, à deux pas du bar. Il paya l’addition et nous sommes partis aussi rapidement que nous sommes arrivés. Arrivés chez lui, il sortait un gros amas de porte-clés, qu’il tria quelque temps pour trouver celle du garage. La grande porte s’ouvrit et là, grande fût ma stupéfaction voyant près de dix motos, bien alignées, toutes plus belles les unes que les autres. Il s’avança vers sa dernière monture, une belle moto qui a fait ses preuves, et se retourna, celle-ci je te l’offre, à condition que tu finisses sur le podium. Cette phrase m’a fait l’effet d’une bombe, une sensation de frayeur et d’excitation envahissait mon corps, et je ne savais quoi lui dire, je lui lançais juste un merci tremblant, l’aventure est sur le point de commencer !